Interview de coach 6 - Émilie

L'interwiew des coachs ! Qui dit vacances dit interview des coachs, retrouvez celle d'Émilie qui est aussi vice-présidente du club ! (l'interview a été faite avant le début de saison) 
 
   D’abord, peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours

Emilie (ou Piou, comme vous préférez) ! Je crois que j’ai commencé à entraîner en 2009, les babys/mini-pousses. Ce qui m’a motivée, ou plutôt celle qui m’a motivée sans le savoir c’est Carine, qui a été ma coach. Avec le temps on est devenues proches et c’est grâce à elle (et Arthur) que je me suis rendue compte qu’un club avait besoin de bénévoles. C’était aussi une affaire de familles : mes frères jouaient, mon père s’était mis au coaching et même ma mère a été trésorière du club ! J’ai entraîné deux ans avant d’arrêter parce que je partais pour mes études (ce qui m’a permis d’avoir une petite expérience « internationale » : j’ai joué pour l’université de Cardiff !) En octobre 2014 je suis revenue à St Léo, un soir je me suis pointée à l’entraînement des seniors filles, j’ai vu Patrice et je lui ai dit que s’il avait besoin il pouvait compter sur moi : j’étais repartie ! Après une saison sur les babys/minis je me suis vu confier l’équipe U11F, 5 filles et un ½ terrain pour s’entraîner et on finissait par un match contre les U11M. 1/2 terrain pour 5, ça peut paraître suffisant, mais ça ne les faisait pas assez courir, elles qui étaient très assidus et qui ne demandaient qu’à progresser. À la fin de la saison, je me suis dit que pour que je puisse leur apporter la saison suivante, il fallait que je me forme. Donc c’est un peu là que tout a commencé pour moi ! En 3 ans avec cette équipe j’ai énormément appris, en prenant de l’expérience et en formation, d’autant plus que mon premier diplôme m’a ouvert les portes de l’encadrement de la sélection départementale. La dernière année j’ai eu des soucis persos, que j’ai un peu anticipés en prenant Martial comme assistant. Je les ai laissées dans ses mains la saison dernière pour de mon côté recommencer un « cycle » avec les U11F : j’espère les garder au moins au minimum deux saisons et les conduire, pourquoi pas, au niveau régional, elles aussi !
 
Pour la saison prochaine, quels sont tes objectifs ?

Mon objectif cette saison et de continuer à voir progresser les U11F. J’avais fixé des objectifs la saison dernière, des fondamentaux que je voulais leur voir atteindre et dans la globalité elles y sont toutes arrivées, chacune à leur rythme. Donc la saison prochaine, j’attends que ça continue ! J’entraîne aussi les U13F dans ce qu’on appelle un Camp d’Entraînement Commun, commun parce que les U13F et les U11F y sont conviées. J’aime bien parce que ça me fait avoir une certaine continuité et ça me permet de voir où chacune en est. Surtout, je trouve tout simplement que les filles qui viennent à cet entraînement progressent plus vite, par une équation simple : on progresse forcément plus vite quand on s’entraîne deux fois par semaine mais aussi parce que quand je mets les U13 face aux U11 dans des concours, sur les ateliers ou même carrément en match de fin d’entraînement, tout le monde s’applique plus, les grandes par fierté de ne pas perdre contre les petites, les petites parce qu’elles veulent montrer ce qu’elles savent faire. Et elles se défendent bien !

UNE PETITE ANECDOTE DE COACH ?


Je vais en donner deux :
Je ne sais plus quelle saison c’était mais c’était lors d’un stage avec une équipe au niveau juste au-dessus et leur coach, qui dirigeait le stage. À la pause de midi on était tous ensemble et je ne sais plus comment c’est arrivé dans la conversation mais l’autre coach a dit, en parlant de moi « Elle aussi j’ai essayé de la former mais j’ai vu que c’était peine perdue. » Je n’ai jamais prétendu avoir un « bon » niveau en tant que joueuse donc ça ne m’a pas spécialement vexée mais ça m’a marquée parce que je me suis dit que jamais je n’abandonnerais de joueur ou joueuse sous mon aile sous prétexte qu’il ou elle ne montrait pas la même motivation ou le même niveau que les autres Et j’espère ne pas tomber dans ce travers !
La deuxième est beaucoup plus rigolote : la saison dernière je me suis faite remarquer de part la couleur de mes cheveux. Et lors de leur dernier match à domicile, les petites U11 se sont bombés les cheveux en violet (couleur de mes cheveux à ce moment-là). Je ne suis pas une grande sentimentale mais j’avoue que j’ai trouvé ça trop mignon et ça m’a vraiment fait plaisir comme attention ! Et en plus ce jour-là elles ont fait le match le plus accompli de la saison qui s’est conclu par une victoire, ce qui fait toujours plaisir.

UNE PETITE ANECDOTE DE COACH ?

Je ne l'ai pas dit mais sur les U11F je suis assisté de Laurent, que je remercie ! Tout commes les U15F qui sont venues m'aider la saison dernière et qui, j'espère, reviendront cette année !
 

Interview de coach 5 - Jérôme

L'interwiew des coachs ! En attendant le debut de saison, nous vous proposons de découvrir un peu qui sont les entraineurs du club, leur parcours, leurs objectifs...
 
   D’abord, peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours
Je m'appelle Jérôme j’ai 43 ans,  je joue au basket depuis mes 17 ans, la plus grande partie au sein de la jeunesse coop qui était une famille plus qu’un club.  Nous y somme passé d’honneur départ à l’excellence région. 
J’ai commencé à entraîner  des jeunes à la jeunesse coop pendant 2 saisons. 
Plus tard J’ai  coaché l’équipe de ma fille qui n’avait pas de coach à Landouge. J’ai ensuite gardé cette équipe pendant 5 saisons. 
J’ai arrêté pendant un an et j’ai alors reçu un « appel à l’aide » de l’entente Lec/St Leo qui recherchait un coach. 
Le projet, l’équipe et le président m’ont convaincu de reprendre du service. 
Je n’ai pas de diplôme mais quelques années de pratiques et j’ai eu l’occasion de croiser et de travailler avec de très bons coachs à Landouge.
 
Pour la saison prochaine, quels sont tes objectifs ?
Mon objectif est simple mais pas facile : trouver le compromis entre « se faire plaisir » et progresser. J’ai des profils différents dans l’équipe et il y en a qui veulent s’amuser et d’autre qui sont plus compétitrices et « guerrières ». 
La première saison s’est bien passé, même si les blessures ont plombé un peu la fin de saison, donc on va continuer dans cette voie là et fluidifier un peu le jeu collectif et continuer à travailler les fondamentaux individuelles. 
J’ai hâte de reprendre cette nouvelle saison et retrouver mes guerrières.
 

Interview de coach 4 - Martial

L'interwiew des coachs ! En attendant le debut de saison, nous vous proposons de découvrir un peu qui sont les entraineurs du club, leur parcours, leurs objectifs...
 
Retrouvez la vidéo de l'interview ici : https://​youtu.​be/​ZVM_​jyXkXek 

   D’abord, peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours
Je m’appelle Martial, j’ai 22 ans et ça fait une quinzaine d’année que je suis au BCUS, je serai entraineur des U13M cette année et aussi joueur de l’équipe première, le numéro 3 !  
J’ai été service civique au club en 2015, c’est cette année là que j’ai commencé à être entraîneur. La première équipe que j’ai eu était les U15 garçons, très rapidement le groupe s’est forgé et l’on a pu passer une bonne année dans une bonne ambiance et une vraie envie de progresser de chacun. En parallèle, j’étais avec Laurent pour encadrer les babys.  Je me suis aussi occupé des seniors filles, au départ seulement aux entraînements puis quand le coach de l’époque à abandonner je les ai suivi sur les matchs. Aussi en fin d’année, il m’est arrivé de coacher l’équipe de séniors 2 pour rendre service à l'entraîneur de l’époque (mon papa) où j’ai même pu coacher mon frangin ! Au final je me suis retrouvé cette année là à être sur 2 finales de la coupe de la Haute-Vienne et … à perdre les deux, de moins de 5points (la faute du coach donc), mais une superbe première année. 
La saison suivante je suis parti pour mes études, je coachais un peu les séniors filles pour rendre service quand je revenais les week-ends. 
Et enfin sur les deux dernières années j’ai eu la chance de suivre le même groupe de filles, d’abord qui évoluait en U13 puis en U15, avec à chaque fois une montée en région en deuxième phase. La première année, grâce à Émilie j’ai pu être sur ce groupe en tant qu’assistant et elle m’a laissé aussi pas mal de liberté. Pour la saison suivante j’ai eu la chance d’avoir le groupe pour moi seul et j’ai pu mettre en place tout ce que je souhaitais faire. Et puisque c’était la deuxième année, une relation de confiance s’est créée ce qui nous a permis à tous, je pense, de passer une excellente saison qui s’est superbement ponctuée avec une victoire en coupe de la Haute-Vienne et quelques coupes en tournoi. Et n’oublions pas Marie et Marine qui ont été prises au pôle espoir pour la saison à venir et que je félicite encore pour ça !
 
  • Pour la saison prochaine, quels sont tes objectifs ?
  • Les objectifs pour la saison prochaine sont très simples, le premier est un peu banal, mais c’est d’abord prendre du plaisir et s’amuser, c’est le principe même du sport. Le second but est de progresser au maximum, étant sur des U13 se sera encore une phase de découverte pour les joueurs, il faudra donc revoir les bases et tenter de les consolider au maximum. Tout au long de l’année nous travaillerons sur les fondamentaux et au fur et à mesure il faudra essayer de construire un collectif autour des individualités.
  • Au niveau résultat je n’attends rien spécialement, la priorité étant d’apprendre le basket, la victoire n’en sera que secondaire, mais évidemment le but sera pour les garçons de remporter le plus de matchs possible. 
  • Une petite anecdote de coach ?
Une petite anecdote en plus de celle du tournoi, un match cette année où nous étions à déplacement pour aller jouer contre une bonne équipe de Périgueux. Un match compliqué physiquement, d’autant plus que Marie se fait mal… Au final nous arrivons à accrocher le score, 3 points d’écart et il reste 2 secondes à jouer. Je prends un temps-mort et je tente quelque chose, je dessine un système avec des choses que les filles n’avaient jamais vu. Résultat : remise en jeu toute naze, presque une balle perdue, et au final un tir impossible à mettre et la défaite au bout. Et pour conclure, j’ai retenté le même système quelques semaines plus tard qui n’a encore pas marché, mais il marchera un jour !
 

Interview de coach 3 - flavien

L'interwiew des coachs ! En attendant le debut de saison, nous vous proposons de découvrir un peu qui sont les entraineurs du club, leur parcours, leurs objectifs...
 
 
D’abord, peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours
Je m’appelle Flavien, j’ai 40 ans et je suis au club depuis 5ans. Je suis titulaire du Diplôme d’État d’entraineur de basketball. Avant d’arriver dans la région j’ai coaché en région parisienne des jeunes et des séniors en départementale jusqu’au niveau championnat de France. Ensuite j’ai coaché 3 ans les séniors de Panazol-Feytiat qui évoluent maintenant en nationale 3. Je vais entamer ma cinquième saison aux commandes des SG1 du BCUS.
Pour la saison prochaine, quel sont tes objectifs ?
Cette saison je souhaiterai avant tout continuer sur la lancée des 3 dernières années à savoir continuer à performer en gardant la bonne humeur qui caractérise l’équipe.
Une petite anecdote de coach ?
Une anecdote ? Lors des finales d’il y a 2 ans, alors que le match était très serré et qu’il restait très peu de temps à jouer, j’ai dit à Martial « tu veux les clés de l’équipe ? C’est le moment de les prendre ». Résultat, on a perdu la finale..

 

Interview de coach 2 - Robin et sarah

L'interwiew des coachs ! En attendant le debut de saison, nous vous proposons de découvrir un peu qui sont les entraineurs du club, leur parcours, leurs objectifs...


   D’abord, pouvez-vous vous présenter, nous décrire votre parcours
 
Robin : Je m’appelle Robin, j’ai 25 ans, je serai le coach principal de l’équipe féminine U15/U18 et je suis aussi meneur des SG2. J’ai une licence STAPS et un master MEEF en EPS. Je suis coach pour la troisième saison.
J’ai commencé en 2018 avec l’équipe des U20 où j’ai gagné la coupe de la Haute-Vienne. Puis en 2019, à partir de mars, où j’ai également gagné la coupe de la Haute-Vienne et le championnat.
Cette année je prendrai en charge un groupe composé de 4 U15 et 7 U18.
Sarah : Je m’appelle Sarah, j’ai 23 ans et j’assisterai Robin cette année sur l’équipe des U15/U18 filles. Je joue depuis une quinzaine d’années, et cela fait maintenant 3 ans que j’ai signé au LABC. Après avoir passé le diplôme d’initiateur, j’ai coaché pendant un an à st Léo une bonne partie de l’équipe que nous aurons notamment cette année. Nous avons repris avec Robin il y a environ six mois, l’équipe des U18 filles pour terminer leur saison. C’était donc un choix relativement pour nous de continuer l’aventure ensemble.
 
  • Pour la saison prochaine, quels sont vos objectifs ?
Robin
Pour cette saison, Sarah et moi avons un objectif bien précis : décrocher la région en seconde phase. C’est un objectif optimiste, mais nous estimons que les filles seront capables d’atteindre ce niveau dont elles sont déjà proches.
Etant dans une fusion de deux groupes d’âge et de niveau différents, nous souhaitons également mettre en avant l’idée de créer une équipe d’amies, capable de jouer et communiquer ensemble. Depuis leur plus jeune âge elles ont toujours été en rivalité et en opposition.
Enfin, le plus important dans le basket est de prendre du plaisir sur le parquet. Sarah et moi-même seront les premiers à leur en apporter !
Sarah : Cette année, nous avons décidé d’axer le travail essentiellement sur la défense. Elles feront leurs premiers pas ensemble dans un championnat qu’elles ne connaissent pas, et il nous paraissait interessant de reprendre les bases sur cette chose essentielle. Deuxième point important, le développement collectif de l’équipe. C’est un groupe qui n’a jamais joué ensemble, qui n’a aucune habitude, et qui a toujours été mis en confrontation auparavant. Il y a donc quelque chose à créer, au delà de la technique et du travail individuel
  • Une petite anecdote de coach ?
Robin
Dans la vidéo, nous avons choisi une anecdote commune avec Sarah.
J’en propose une autre qui me concerne directement. Elle a eu lieu durant mon année de coaching avec les U20. Nous étions en demi-finale contre Oradour. J’étais à l’époque surveillant à Turgot, j’entendais les élèves, joueurs d’Oradour, me charrier sur ma potentielle défaite. Le jour du match il ne s’attendaient pas à voir jouer Guillaume, surclassé en senior, qui avait une moyenne de 30 points par match environ. Leur défaite fut amère. La semaine suivante, nous les rencontrons en championnat. Cette fois-ci, Oumar, plus de 2m venait de signer ? Même scénario, même résultat. Bref, le reste de la scolarité, les joueurs/élèves d’Oradour ne m’ont plus charrié ni chambré.
 
Sarah : Concernant la petite anecdote, je parlerai de la finale. C’est un peu cliché, mais je trouve que c’est ce qui retrace le mieux les mois passés ensembles. Une journée un peu hors du temps, entre le stress des filles, l’assurance de Robin, et un match interminable. C’est un mélange de tellement de choses qui n’avaient rien à voir au départ, et qui pourtant nous paraissait indéniable. Comme le groupe que nous avons créé au cours de ces derniers mois!
  • Un petit mot de la fin ?
Robin : La saison passée fut une demi-saison avec les U18, David étant parti en cours d’année. Je ne regrette pas ce choix de les avoir prises et de les avoir amenées à la victoire et à un double trophée. En espérant que cette année ait le même parcours...
 

Interview de coach 1 - laurent

L'interwiew des coachs ! En attendant le debut de saison, nous vous proposons de découvrir un peu qui sont les entraineurs du club, leur parcours, leurs objectifs...
 
   D’abord, peux-tu te présenter, nous décrire ton parcours
 
Moi c’est Laurent, j’ai 45 ans, j’ai débuté au club en 93 pour rejoindre mon tonton Bruno et ses amis avec qui je jouais déjà sur les playgrounds de Saint-Léonard. Après 4-5 années en tant que joueur, j’ai été poussé par Mr Ruby vers le coaching. J’y ai pris un vrai plaisir et je me suis occupé de plusieurs équipes, de l’école de basket et aussi des séniors garçons.
J’ai un diplôme d’initiateur, mais j’ai surtout appris au coté de monsieur Brun lorsque j’étais son assistant sur les minimes nations du CSP et sur les sélections minimes. J’ai également été secrétaire du club quelques années. Bref, je suis un ancien !
  • Pour la saison prochaine, quels sont tes objectifs ?
Pour cette saison je repars avec l’équipe des seniors 2 avec pour objectif de continuer à bien faire vivre le groupe malgré les départs de certains. J’espère faire progresser mes joueurs individuellement et collectivement. Surtout, j’aimerais retrouver en match tout ce que je vois à l’entrainement. Il faudra que tout le monde joue libéré !
Petit défi : que nos jeunes de l’équipe 3 soient avec nous toute la saison aux entraînements, qu’ils soient là pour nous pousser à être meilleurs, qu’ils saisissent l’opportunité lorsqu’on les invitera à jouer.
Je serai également l’assistant d’Émilie sur les U11 filles et si deux équipes se forment je m’occuperai de l’une des deux. Enfin, je passerai le relais sur l’école de basket au mois de septembre, mais je serai disponible au cas où le mercredi en cas d’absence, je reste toujours prêt !
  • Une petite anecdote de coach ?
Une anecdote de coach… j’en ai plein, comme la fois où j’étonne encore Martial en prenant un deuxième temps-mort immédiatement après la coach adverse en finale de coupe.
Celle à Oradour où commence l’histoire de la génération de Paulin. Je leur dis que notre mission aux anciens c’est de les lancer pour que cinq ans plus tard j’aille les voir en excellence région. Il aura fallu une année de plus mais ce groupe (Matthieu, Romain, Paulin, Fla, Serbe…) avait du talent et un vrai état d’esprit !
Pour finir une petite dernière. Match pour la montée à Aubusson, il reste moins d’une seconde à jouer. Temps-mort. Je montre un système et au moment de rentrer j’attrape Serbe (Sylvain) par le bras et je vais faire la touche à sa place. Tout se passe comme sur ma plaquette et Nico Maugard crucifie Aubusson avec un tir sans reprendre ses appuis sur la passe. L’arbitre valide le tir, on gagne ! Cette victoire permettra à Flavien de faire le show une semaine plus tard à Beynat : contre dans notre raquette, traversée du terrain, lay-up raté et claquette dunk sur la tête d’un joueur ! A Saint-léo un jeune de 18ans faire cela, je n’avais jamais vu..
  • Un petit mot de la fin ?
Je pense qu’il faut qu’on ait tous en tête une chose, le respect que l’on doit à ses partenaires, aux adversaires, arbitres… ce n’est qu’un jeu et que rien ne justifie violences verbales ou physiques. RIEN !